2019 Anishinabe Grandmother's Sacred Circle ©

  • Facebook
  • Twitter

Je m'appelle Lili Miller. Je suis Wolastoquey de Negotqot de la Première nation de Tobique. Je suis la mère d'un fils et d'une fille. Je suis entrepreneur et artiste. J'ai une formation dans le système d'éducation avec qui je travaille et défend les intérêts des enfants handicapés. J'ai eu un appel pour aider ceux qui sont dans le besoin depuis mon adolescence et j'ai fait du bénévolat pour diverses organisations au fil des ans.


Je suis en contact actif avec ma culture depuis 5 ans et je comprends les obstacles, imposés et autres, à l'accès à la culture, aux traditions et aux liens de parenté.
Je comprends comment l'impact de la colonisation et de l'assimilation a éclaté et dispersé mes frères et sœurs et a rendu difficile et dangereux pour eux de s'identifier.

 

Ma passion est d'utiliser l'art et les pratiques traditionnelles pour aider à connecter les gens à leur culture volée. Je donne aux gens l'occasion et l'espace d'apprendre une forme d'art traditionnelle afin qu'ils puissent doucement commencer à apprendre certains des enseignements de nos ancêtres, leur donnant ainsi une certaine guérison aux traumatismes intergénérationnels que tant d'entre nous portent.
 

Lorsque la partie émotionnelle du cerveau est hyperactive, elle domine notre cerveau cognitif et de raisonnement gauche. En pratiquant l'art, nous utilisons notre cerveau droit qui donne à notre cerveau émotionnel le temps de se réguler. Je crois en l'art pour tout le monde. Les gens n'ont qu'à découvrir quel art leur convient le mieux.
 

J’ai une obligation de rassembler les  gens. Notre peuple a une histoire d'être ensemble, mais la société est de plus en plus isolée. Je pense qu'il est important de donner aux peuples autochtones l'espace, la possibilité et la raison de se réunir pour qu'ils puissent établir des liens et guérir.